FAURE FAURE LOINTAIN Tour d'Europe

C'est fini !!!

 

Voilà c'est fini !!


 

Après 188 jours , 17956 kilomètres.......


 

Nous sommes rentrés en France.......... rattrappés très rapidement et brutalement par des soucis avec les administrations françaises…...


 

Mais nous sommes ravis, nous avons des images et des souvenirs plein la tête et le retour est un peu difficile.Surtout pour Christophe et moi car les enfants en avaient assez, toutes les villes commençaient à se ressembler et ils n'éprouvaient plus aucun intérêt aux visites, nous avons donc pensé qu'il fallait arrêter.De plus la conjoncture économique étant ce qu'elle est, nous avons préféré être raisonnables et nous mettre en quête d'un travail assez rapidement.


 

Ce qui nous restera de notre périple est que l'Homme est capable du pire comme du meilleur.

Le pire : Berlin, son mur qui a engendré tant de souffrance et de viloence, les forteresses, les forts qui évoquent les cruautés de la guerre.

Le meilleur : Toutes les splendeurs architecturales, picturales que nous avons pu admirer. Comment rester insensible devent des temples vieux de 2500 ans, devant le colisée, devant les ruines des palais, des temples, devant les cathédrales, devant les statues, les fresques........


 

Notre plus grand regret aura été de ne pas être aller en Grèce.


 

Merci à vous tous pour vos messages de sympathie, pour vos commentaires


 

A très bientôt j'espère,en vrai, en chair et en os....


 


 

Katia, Christophe, Marine, Eliott, Pudge: Les FAUREmidables


 


 



Publié à 17:23, le 11/02/2012, dans Journal de bord, Tours
Mots clefs :


Pise

La Tour Penchée ("Torre Pendente"). Ce campanile particulier haut de 56 mètres est renommé pour son inclination qui atteint 4 m par rapport à sa verticale , mais aussi pour la beauté de sa structure. Le tour est de forme circulaire et est entièrement recouverte de marme blanc L’œuvre commencée en 1173 (selon la tradition par Bonanno) resta inachevée au troisième étage à cause d’une affaissement de terrain, malgré lequel les travaux furent portés à terme au XIV siècle (bien que la pente ai déjà atteint 143 cm) avec l’ajout de trois autres étages et de la Cellule Campanaire.
Suite à d’important travaux de restructuration, il est à nouveau possible d’accéder au haut de la tour en empruntant son escalier interne en spirale qui compte 294 marches.



Publié à 15:26, le 4/02/2012, dans Journal de bord, Pise
Mots clefs :


Florence

 

Le Dôme Sainte-Marie-de-la-Fleur (Duomo Santa Maria del Fiore)

Symbole de Florence, le Dôme est très célèbre pour sa magnifique coupole achevée au XVe siècle. Commencez par faire le tour de la cathédrale pour apprécier d'un part ses dimensions (c'est l'un des plus grands édifices chrétiens) et d'autre part le fabuleux travail de marqueterie.
De style gothique, sa construction commença en 1296 sous la direction d'Arnolfo di Cambio et elle dura 140 ans. Lui succédèrent ensuite Giotto, Andrea Orcagna, Talenti, Ghini et Filippo Brunelleschi qui mit pas moins de 14 ans pour réaliser la coupole de 43 mètres de diamètre trônant à 115 mètres de haut ! La façade est la partie la plus récente et date seulement de la fin du XIXe siècle. Les 153 mètres de long et 38 mètres de large se ressentent pleinement une fois à l'intérieur de la cathédrale. Les murs sont ornés de vitraux de Lorenzo Ghiberti et de fresques de Paolo Uccello et d'Andrea del Castagno. La fresque de la coupole, le Jugement dernier, a été réalisée à Vasari au XVIe siècle. Vous pourrez également voir les terres cuites de Luca Della Robbia et le sarcophage de Saint Zanobi, le premier évêque de Florence, conçu par Ghiberti. Ne manquez pas la fresque de Dante expliquant la Divine Comédie. Un premier escalier vous mènera à la galerie intérieure d'où vous aurez une vue d'ensemble de la nef. Puis prenez votre courage à deux mains et gravissez les 463 marches qui mènent au sommet de la coupole : la vue sur Florence vaut vraiment ce petit effort.



Vue du Ponte Vecchio. Ce pont habité et couvert, enjambant l'Arno, est peut-être l'image la plus connue de Florence.

Tombeau de Michelangelo dans l'église Santa Croce



Publié à 15:10, le 4/02/2012, dans Journal de bord, Florence
Mots clefs :


Paestum

Paestum, également appelée Poséidonia est une cité grecque au coeur de l' Italie, devenue aujourd'hui un célèbre site archéologique. Les trois temples qui surplombent le site sont dans un état de conservation surprenant:

Le site est inscrit à l'Unesco depuis 1998.

 



Publié à 18:34, le 15/01/2012, dans Journal de bord, Paestum
Mots clefs :


Pompéi, l' émouvante

 

Nous sommes enchantés par notre visite des ruines de Pompéi, fourbus car le site est immense mais ravis. Certaines fresques, peintures sont quasi intactes et l'on ressent une grande émotion en les regardant, les touchant.

Coin des curieux:

Pompéi se situe à quelques kilomètres de Naples, dans la plaine volcanique de la Campanie.

C'était une ville prospère, commerçante et marchande avant l'éruption du Vésuve en l'an 79.

Vers 10h du matin, en ce 24 Août, après 1000 ans de sommeil, le Vésuve se réveille.

Les habitants de Pompéi entendirent un tremblement sourd provenant du Vésuve, ils
se préparaient à fêter les Vulcanalia, rites sacrificiels pour amadouer le dieu du Feu.
Pompéi avait déjà connu un séisme 17 ans plus tôt et la reconstruction n’était toujours pas finie.
Elle ne sera jamais achevée car quand le volcan libère alors toute son énergie.

Le phénomène débute par une immense explosion de son cratère, avec le jet du bouchon de lave. Ensuite se forme le colonne éruptive haute de 20 kms, constituée de cendres, de gaz et de pierres ponces. Pompéi est directement attaquée par une pluie de lapili et de fragments de pierres jusqu'au lendemain matin. Les pierres tombantes font beaucoup de victimes ainsi que les incendies qui se déclarent un peu partout.

Le lendemain matin, vers 7h30, une énorme pluie de gaz et de cendres, appelée '' nuée ardente '' s 'abat de nouveau sur Pompéi. Les effets sont dévastateurs: 2000 personnes meurent brûlées.

Pendant 4 jours, Pompéi subit une pluie ininterrompue de cendres et de lapilli. Ceux qui sont encore vivants s'effondrent à leur tour, étouffés par les émanations de gaz toxiques.Les empreintes laissées par leurs corps dans le tuf constituent le témoignage le plus dramatique de la destruction de Pompéi.

Terrorisés, les derniers habitants ne savent où aller. Ils succombent asphyxiés, écrasés par les roches ou étouffés dans la panique générale.
Certains essayent de rejoindre la mer pour s’enfuir mais près de 150 squelettes, découverts sur la côte, près d’Herculanum, témoignent de leurs espoirs inutiles.
Ils ont été rejoints par les flots de cendres et de boue. Les couches successives de cendres et de poussières vont statufier les victimes que l 'on retrouve aujourd'hui dans la position où ils ont péri il y a 1933 ans.......

Les cendres continuent de s'accumuler et, au bout de quelques jours, forment une couche de 6 à 7 mètres au dessus du niveau du village, désormais ensevelli.

 



 


 


 



Publié à 18:19, le 15/01/2012, dans Journal de bord, Pompei
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 8 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Impressions personnelles
Journal de bord

Derniers articles

C'est fini !!!
Pise
Florence
Paestum
Pompéi, l' émouvante

Sites favoris


Amis